~Petites nouvelles de la recherche du 1er trimestre 2021~

Ce numéro des Petites Nouvelles de la Recherche est entièrement consacré à l'hommage que le Cercle tient à rendre à Jean-Louis Kleindienst. 

Au revoir Monsieur Kleindienst !

                      

 

Jean-Louis Kleindienst nous a quittés le 20 décembre 2020.

Il sera irremplaçable ; dans nos cœurs bien sûr, mais aussi dans celui de tous les généalogistes d’Alsace et d’ailleurs.

           

 

Jean-Louis Kleindienst nait le 1er janvier 1933 à Colmar, fils unique d’une famille originaire de Heiteren : son père, Louis Kleindienst et sa mère Léonie Anne Vonau. De son mariage avec Raymonde Gauer, d’un an son aînée (1932/2018 - institutrice puis directrice d’école à Algolsheim, Logelbach et Bennwihr) il aura deux filles et quatre petits-enfants. 

 
De la maternelle à l’école normale, il suit sa scolarité à Colmar (école maternelle, école Jean-Jacques Rousseau à Colmar, Herbert Norkus Schule, Mittelschule, Ecole Lamartine, Ecole Victor Hugo, Ecole Normale d’Instituteurs à Colmar). Hormis ses deux ans de service militaire (Epinal puis Cahors, 1956/1958), il fait toute sa carrière d’enseignant, de 1954 à 1989, en Alsace : instituteur à Eguisheim (1954/1955) et Colmar (école du Musée – 1958/1959), puis directeur d'école primaire de garçons à Bennwihr (1959/1968), maître de classe de transition puis professeur au collège « les Ménétriers »  à Ribeauvillé (1968/1989).

                               

Il laisse une marque profonde à celles et ceux qui ont eu la chance de l’avoir comme enseignant : qui ne se souvient pas de ses premières recherches généalogiques sous sa houlette ? Qui ne se souvient pas de son premier cours de l’année passé à déambuler dans les rues de Ribeauvillé à la recherche d’emblèmes d’artisans et de « décodage » des millésimes inscrits sur les linteaux de porches ?

Jean-Louis Kleindienst consacre ses loisirs à une œuvre unique - on a envie de parler de « Grand Œuvre » - à l’histoire des familles et des maisons de Ribeauvillé et de Bergheim. A coup sûr, il leur a offert l’immortalité et a créé un patrimoine inestimable au travers de ses recherches et de ses publications.

Mais laissons-lui la parole pour décrire son Œuvre (ce terme mérite, à n’en pas douter, une majuscule).

« En 1956, j’ai entrepris la transcription sur fiches familiales[1] des registres paroissiaux de l’Ancien Régime et de l’état-civil de Heiteren, la commune natale de mes parents. En 1971, avec ma nomination d’archiviste municipal bénévole de Ribeauvillé, j’ai effectué cette transcription des registres de Ribeauvillé, suivie successivement de ceux de Hunawihr, Zellenberg, Beblenheim,

                 

                         

                  

Bergheim, Riquewihr, Bennwihr et Ostheim, ainsi que des registres paroissiaux de Mittelwihr, les plus anciens du Haut-Rhin. J’y ai ajouté de nombreux actes de notariat, parmi lesquels 14 mètres linéaires d’inventaires d’un énorme tas de documents prélevés par les Archives départementales au grenier de Ribeauvillé et déclarés au XIXe siècle par le chartiste ribeauvillois Bernard Bernhard comme n’ayant pas de valeur historique.

En 1984, la Confrérie des Rois Mages a fait diffuser trois brochures généalogiques dactylographiées par Mme Huguette Bentz. Ce sont les familles Schwach, Kientzler et Halter. En 1989, mon départ en retraite du collège « les Ménétriers », l’accès à l’informatique et la création de l’Association des Amis du Vieux Zellenberg m’ont permis d’entreprendre l’édition et la diffusion de telles brochures dont la vente a  permis l’établissement du circuit historique de Zellenberg et le lancement de l’animation du   « S’Wielâda »[2].

                                                 ∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗∗

[1] Ses « fameuses » petites fiches, dont tout l’espace est utilisé et rempli de notes (écrites au crayon papier à la mine dure ! d’une petite écriture serrée) « glanées » au fil de ses lectures et décryptages d’archives.

[2] Fête populaire de Zellenberg dite du « S'Wielâda » (chargement du vin à l'ancienne) revient à l’artiste peintre local Antoine Fuchs. L'association des « Amis du vieux Zellenberg », sous la houlette de Jean-Louis Kleindienst en fixe rapidement le cadre. Après avoir compulsé les archives départementales de Colmar, l’historien imagine les différents dialogues entre l'acheteur, le gourmet (intermédiaire) et le viticulteur du cru à l'occasion des transactions viticoles, de l'accueil du marchand de vin par le garde champêtre jusqu'au chargement final du précieux breuvage en passant par la phase plus administrative de la conclusion du contrat de vente. Si le contexte historique, se situant autour de 1919 est exact, les jeux de scène, les mimiques accompagnant les dialogues appartiennent à la fantaisie des acteurs et à leur inspiration du moment.

En 1995, des circonstances indépendantes de ma volonté m’ont amené à poursuivre ce travail de publication au profit du Cercle de Recherche Historique de Ribeauvillé et Environs. Ainsi 118 ont été diffusées de 1989 à 2003. (…)

Une incompatibilité avec la modernisation de l’informatique, avec un surcroît de travail dû à la préparation des séances mensuelles de généalogie et avec les recherches et l’établissement de l’histoire des maisons, en particulier de celles de Ribeauvillé à partir des actes des protocoles de contrats de Ribeauvillé depuis 1518, il ne m’est plus donné d’éditer et de réimprimer les brochures comme par le passé.

           

           

 

Le Cercle de Recherches historique de Ribeauvillé et Environs a ainsi proposé et accepté ce travail en cette année 2007, avec les compléments et des illustrations, ce qui répond au but de ce cercle.                                                                                       

En parallèle, Jean Louis Kleindienst a une vie sociale et associative particulièrement active : vice-président de l'Association des Amis  des Archives du Haut-Rhin (de 1971 à 1996) et du Cercle Généalogique d'Alsace (de 1980 à 1998), conseiller municipal (de 1983 à 1989) puis  3e adjoint au maire de Zellenberg (de 1989 à 1995), président de l'Association des Amis du Vieux Zellenberg (1989), de la Fédération Généalogique de Haute-Alsace (de 1996 à 2002) et de de l'Association des Amis des Archives du Haut-Rhin. Il siège également pendant de nombreuses années au conseil d’administration du Cercle de Recherche Historique de Ribeauvillé et Environs.

                       

 

 

Il reçoit la médaille de bronze du tourisme en 1995, la médaille de la ville de Ribeauvillé en 2009 et les Palmes Académiques en 2009.

 

Le Cercle de Recherche Historique de Ribeauvillé et Environs tient pour un honneur que Jean-Louis Kleindienst lui ait fait confiance en le chargeant de gérer et de diffuser largement ses études relatives à 1274 familles et de la quasi-totalité des propriétés bâties (plus de 500) de Ribeauvillé et de Bergheim. Jean-Louis Kleindienst fait partie du Cercle pendant de nombreuses années et contribue largement à la recherche historique sur notre région. Fier d’avoir compté cet éminent historien parmi ses membres, le Cercle  se considère comme son héritier spirituel et fera tout pour « protéger » et faire vivre ses travaux en les mettant à la disposition de tous.

Il est aussi un grand historien ayant toujours à cœur de faire partager ses connaissances à tous : auprès de ses élèves en leur faisant « vivre » l’histoire locale sur le terrain, leur laissant ainsi un souvenir impérissable ; auprès de nous tous au travers des nombreux articles de presse consacrés au patrimoine local, à l’histoire locale, à l’histoire des familles et des propriétés bâties. Il n’est pas possible d’être exhaustif, tant sa production est abondante, citons quelques thèmes :

  • les femmes de Ribeauvillé (la première directrice des postes, les sages-femmes, les femmes nobles, Augusta Beysser-Bartholdi (la mère du sculpteur de la Statue de la Liberté), la Vierge des Verreries, la Vierge de Dusenbach, une sorcière, Caroline Umbdenstock qui a donné son nom à la source Carola, …);
  • sujets historiques (Histoire de Ribeauvillé, dynastie des Ribeaupierre et des Deux-Ponts, les Ménétriers, biographie du Général Rapp, les statues de Brosch du parc du château…).

Ayant toujours l’objectif de mettre l’histoire à la portée de tous, Jean-Louis Kleindienst organise plusieurs expositions consacrées, notamment, aux tanneurs de la rue des tanneurs de Ribeauvillé, aux moulins de la ville, aux grands centenaires de Ribeauvillé (en 1973) et, surtout, la généalogie des Ribeaupierre, concrétisée par un arbre de 24 mètres de long !

N’oublions pas non plus les formations en généalogie et en paléographie qu’il assure pendant de nombreuses années à des élèves passionnés qui sauront poursuivre son œuvre de « décryptage » des textes anciens. Voici le témoignage vivant d’un de ses fidèles disciples : « De 1998 à 2008, j’ai suivi son initiation à la paléographie à Ribeauvillé. En début de séance, il distribuait aux habitués une « carotte », comme il aimait à le dire.

La carotte en question était une feuille sur laquelle il avait extrait de son ordinateur une partie de notre ascendance. Et il prenait beaucoup de plaisir à distribuer à chacun sa carotte.
C’était le rituel de Jean-Louis Kleindienst.
Ce n’était qu’une fois par mois, mais je ne voulais rater sa carotte pour rien au monde.
Il était d’une grande générosité avec chacun d’entre nous.
Il m’arrivait d’aller le voir aussi chez lui avec la copie d’un vieux document qui me créait des soucis de décryptage ou de compréhension. Occupé comme il l’était, jamais il a refusé de m’apporter son aide. Je repartais de chez lui, heureux, en me disant : j’ai beaucoup appris, mais j’ai encore beaucoup à apprendre. Il était toujours disponible. Et bienveillant ».

C’est donc un tabellion acharné et passionné qui nous quitte. Mais c’est aussi un grand humaniste, un ami, un homme à l’écoute des autres, prêt à rendre service en consacrant une partie de son précieux temps pour aider les personnes à la recherche de leurs origines. Sans ses travaux, la recherche historique et généalogique dans notre région n’aurait pas l’aura qu’elle a auprès des archivistes et généalogistes de tout bord.

Merci, Monsieur Kleindienst de ce que vous nous avez apporté et que vous nous apporterez encore pendant de longues décennies.    

                                                                                                                                                                           

HAUT